04/11/2014

Manpower - Rallye du Condroz 2014, présence sur le parcours de la spéciale Modave-Tinlot. Avec l'ASBL Enfants d'un même père.

 

Notre but était de changer pour un temps leur quotidien, leur donner le sourire et le sentiment de faire partie d’un groupe de « gens normaux[1] » sans avoir à subir des regards curieux et souvent cruels. Eh bien, je pense que nous n’avons pas trop mal réussit !!!

Nous les avons donc emmené assister à la SS3 Modave-Tinlot le samedi 1 novembre en matinée (en théorie jour des morts, mais pour le coup, ce fut un jour de vie). Les pilotes s'élançaient de Modave et traversaient les villages de Ramelot et d’Abée. Notre point de rendez-vous sur la spéciale était chez un ami, rue Botteresse, 5 – 4557 Abée (Tinlot)

Au niveau des jeunes qui ont participé à l'activité, il y avait Kévin F (28 ans), Kévin S (18 ans), Benjamin (18 ans), Thomas (17 ans), Julien- Marie (7 ans), Océane (10 ans). Handicapés physiques ou mentaux (Julien-Marie ne parle pas et Kévin F se déplace en chaise roulante), la plupart ont été retirés de la cellule familiale par un juge afin de les protéger de cette même cellule.

Merci à Julien Danze de la RT Hannut (34) pour les 15 entrées gratuites.

Pour clore l’activité, nous avions prévu des pains saucisses. Merci à Manu de nous avoir offert les saucisses.

 

Après avoir passé du temps avec eux, on se sent bien. L’impression d’avoir fait une bonne action est réelle. J’ai été surpris qu’assez rapidement, une certaine intimité se soit créée. Ils nous en parlé de leur vie et même raconté des secrets ! Ils ne calculent pas et disent ce qu’ils pensent. L’inconvénient pour nous est que nous devions rester sur le qui-vive ! Thomas voulait nous aider, mais il a ses limites, le risque qu’il se blesse est réel, surtout quand nous cuisions les saucisses ! Ce qui nous paraît simple et évident, ne l’est pas toujours pour eux. Nous vivons dans le même monde, mais le regard que nous en avons est différent.

C’est une expérience à vivre.

 

ac12b5d0-4869-48ee-981e-cb0da2edaa2a_original.jpg

 

 

Toutes les photos sont sur notre page facebook. Mais sur ce lien, vous trouverez les enfants qui nous ont accompagné:

Les enfants.pdf

 

 
 
Voici l'article paru dans l'Avenir, lundi 3 novembre 2014
 

Une édition 2014 du Rallye « à fond les manettes ! »

·         Cédric BLANCKAERT

Six enfants différents ont pu profiter du Rallye depuis le jardin d’un particulier. Le sport moteur peut aussi faire vibrer les cœurs.

 

Dans le jardin du gîte rural de la rue Botteresse à Abée (Tinlot), il y avait une effervescence inhabituelle ce samedi. Quelques privilégiés étaient invités par les habitants des lieux à venir assister, aux premières loges, aux passages des bolides du Rallye du Condroz à l’occasion de la spéciale de Modave-Tinlot. Un point de vue de choix, juste à la sortie d’une épingle et dans une zone où les abords étaient interdits au public. Blottis derrière les murets et les clôtures de bois, six enfants n’ont pas boudé leur plaisir. Pour une fois, ils n’étaient pas différents des autres gamins de leur âge. Pour une fois, ils étaient des privilégiés. C’est que ces enfants-là, ils traînent de solides casseroles aux basques. La vie ne leur a pas fait de cadeaux. Handicapés physiques ou mentaux, la plupart ont été retirés de la cellule familiale par un juge afin de les protéger de cette même cellule. Et ils ont été accueillis par l’association «Enfants d’un même Père » dont la résidence se situe à Seny (Tinlot). «Il y a une douzaine d’enfants hébergés et quatre à cinq enfants qui viennent le week-end et lors des vacances scolaires pour donner du répit aux familles, explique Guy François, le fondateur de l’ASBLOn avait déjà été voir le Rallye, mais de cette manière, c’est une première. Les enfants sont heureux. Ils profitent à 100% de ce type de moment. »

Cette sortie au cœur de l’événement automobile, c’est le service-club «La Table Ronde » de Huy qui l’a organisé. «J’ai un ami qui habite ici et je lui ai demandé si on pouvait faire venir des enfants, dit Pascal Lamer, un des membres. Comme c’est une première, on a préféré commencer par une demi-journée, car on ne savait pas comment les enfants allaient réagir. »

Quelques minutes après 10 heures, les premières voitures se sont élancées en trombe dans la rue tinlotoise. Crissements de pneus, pétarades et accélérations, le spectacle était total. Les deux Kévin, Benjamin, Thomas, Julien-Marie, Manon et Océane n’en ont pas cru leurs yeux. «Ils vont à fond les manettes », s’écrie Thomas (15 ans), pendant que Benjamin (18 ans), l’écharpe du Standard autour du cou, mime la conduite d’une voiture. «J’aime bien quand les voitures roulent vite et dérapent. » Entre deux passages, on sirote une boisson, un paquet de chips à la main. «On est vraiment bien ici », dit la petite Océane (9 ans). Pour le chef éducateur, Raphaël François, le pari est réussi. «Le bilan est super positif. Cette sortie, c’est l’occasion de fréquenter des gens qui les accueillent comme des personnes normales. C’est valorisant pour eux. Quand ils se promènent en rue, on les regarde souvent bizarrement. On essaye de faire un maximum pour eux, mais cela ne remplacera jamais une famille. » Passion automobile pour certains, le Rallye c’est aussi l’occasion de créer du lien et d’offrir du bonheur à ceux qui en manquent terriblement.
Message précédent
Message suivantRetour aux messages

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

[1] Pour les gens normaux en parlant de tablers, ça pourrait ouvrir le débat… J

16:46 Publié dans Manpower | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.